Lauréats
du Grand prix
du Maire de Champignac

1988 - 1989 - 1990 - 1991-
1992 - 1993 - 1994 - 1995
1996 - 1997 - 1998 - 1999
2000 - 2001 - 2002 - 2003
2004 - 2005 - 2006 - 2007
2008
- 2009 - 2010 - 2011
2012 - 2013 - 2014 - 2015

1988

Champignac d'Or 1988

«Je suis un type qui prend des décisions : ma femme va explorer le terrain, ensuite je me rends dans le magasin qu'elle m'a indiqué et en cinq minutes je conclus l'achat.»

Adolf Ogi, conseiller fédéral, in L'Hebdo, 6 octobre 1988

Champignac d'Argent 1988

«Il faut se déterminer entre la peur d'oser et la crainte d'entreprendre. Lausannois, Lausannoises, j'ai confiance en vous.»

Paul-René Martin, syndic de Lausanne, in 24 Heures, 20 juin 1988

1989

Champignac d'Or 1989

«L'antimilitarisme chez nous ne date pas d'aujourd'hui, ce qui est nouveau, c'est qu'il s'en prenne à l'existence même de l'armée.»

Jean-François Leuba, conseiller d'Etat libéral vaudois, in 24 Heures, 14 novembre 1989

Champignac d'Argent 1989

«Ce qui m'intéressait déjà tout gamin, c'était d'abord de faire des affaires. J'ai vendu de tout : des képis et des dagues, des vélomoteurs, des chemises américaines. C'était l'acte de vendre qui m'excitait. Un peu comme une femme s'accomplit en mettant un enfant au monde.»

Bernard Nicod, promoteur, in Construire, 11 octobre 1989

Mention bien 1989

«Certes les hommes publics restent des hommes. Et ils ont droit à l'erreur, voire à une certaine médiocrité.»

Philippe Pidoux, homme public, in 24 Heures, 21 janvier 1989

Mention Espoir 1989

«La fertilité dont le Mur n'a cessé d'enrichir les arts et l'Histoire européenne, c'est le fruit de son infranchissabilité. Et la fin de cette infranchissabilité révèle à quel point elle n'était qu'une fiction voulue par tous -et brusquement niée par tous. Le Mur est d'ordre narratif.»

Christophe Gallaz, climatologue, in Le Matin, 12 novembre 1989

Mention honorable 1989

«Faisant allusion à la modestie de Charlie Chaplin, l'un des orateurs, Jean-Pascal Delamuraz, président de la Confédération, rappela que la période du cinéma muet permit au jeune acteur de s'exprimer radicalement, tout en restant muet. Un bel exemple, dit M. Delamuraz, dont nos politiciens à Berne devraient s'inspirer...»

Jean-Pascal Delamuraz, président de la Confédération, in Journal de Pully, 21 avril 1989

«... et voilà une place toute simple nommée place "Jean-Pascal Delamuraz, président de la Confédération". M. Delamuraz constata qu'il n'avait pas mis à côté de la plaque. Il y a toujours deux temps dans la vie d'un homme, celui où il découvre les plaques et le temps, plus cruel, où il rend les plaques. Je suis heureux que les habitants de Longirod m'aient attribué une place non pas une impasse.»

Jean-Pascal Delamuraz, président de la Confédération, in Le Quotidien de la Côte, 3 juillet 1989

1990

Champignac d'Or 1990

«La gendarmerie cantonale a remarquablement fait son travail. Elle a maintenu l'ordre à l'intérieur du Comptoir. Aucun membre du gouvernement n'était présent au poste de commandement [...].»

Philippe Pidoux, candidat acharné, in 24 Heures, 3 octobre 1990

«On vit dans un pays de libertés, et il faudra toujours lutter contre l'espionnage, le terrorisme, les extrémistes qui prétendent renverser la démocratie et le crime organisé.»

Philippe Pidoux, candidat acharné, in 24 Heures, 6 novembre 1990

Champignac d'Argent 1990

«La plaine est vraiment de plus en plus plate.»

Bertil Galland, grand voyageur, in L'Hebdo, 8 novembre 1990

Mention bien 1990

«Les CFF sont pour la Suisse romande ce que les SBB sont pour la Suisse alémanique.»

Claude Roux, directeur général des CFF, in Rail Évasion, n°5, été 1990

Mention Espoir 1990

«Je n'en pense rien et mes anciens collègues sont du même avis que moi.»

Alain Fiaux, ex-municipal des Eaux à Vucherens, in 24 Heures, 10 avril 1990

Mention honorable 1990

«Il est difficile de trouver des vols directs, et nous n'escortons pas toujours les gens jusque dans leur pays d'origine, car souvent nos policiers ne sont pas bien traités là-bas. Ce qui compte pour nous, c'est que ces gens partent.»

Jean-Claude de Haller, secrétaire général du Département vaudois de Justice et Police, in 24 Heures, 1 mars 1990

«En outre, je ne vois pas pourquoi ces Zaïrois n'attendraient pas chez eux la réponse à leur recours. Les Italiens attendent bien en Italie.»

Jean-Claude de Haller, secrétaire général du Département vaudois de Justice et Police, in 24 Heures, 2 mars 1990

1991

Champignac d'Or 1991

«La mère restera essentiellement une femme.»

Pierre Gilliand, démographe, in 24 Heures, 8 juin 1991

Champignac d'Argent 1991

«Il faut surtout construire pendant qu'il en est temps, c'est-à-dire avant qu'il n'y ait plus de place pour le faire.»

Marcel Blanc, chef du Département vaudois des travaux publics, in Metro Ouest Infos, 1 mai 1991

Mention bien 1991

«Octogénaire, deux fois veuf, il fit simplement un pas en avant. Il s'exulta pour elle, comme on s'émerveille lorsque le mélèze montre sa petite pousse rouge.»

Gabriel Pont, chanoine, in Le Matin, 17 février 1991

Mention bien 1991

«Beaucoup de gens qui ont 25 ans aujourd'hui ne comprennent déjà plus quelle astuce recèle ce slogan, qui sonnait pourtant chez ceux de ma génération comme une comptine : "Des pâtes, des pâtes, oui mais des Panzani !"»

Gilbert Salem, journaliste, in 24 Heures, 7 avril 1991

«En révélant pour la première fois l'intimité amoureuse de l'amie de Borgeaud et de Chappaz, le coeur immense de Bertil s'ébranle, mais sa main trouve les mots justes.»

Gilbert Salem, journaliste, in 24 Heures, 8 octobre 1991

Mention honorable 1991

«La notion d'idéologie du non-choix dont il sera question rend raison des raisons de l'absence de conflictualité manifestée concernant la forme que prend la politique.»

François Masnata, sociologue, in Le pouvoir suisse, p. 17, 14 juin 1909

Mention honorable 1991

«Je ne sais pas où ni quand aura lieu la prochaine guerre, mais elle se prépare. Le phénomène est diabolique.»

Jean Abt, colonel commandant de corps, in Lausanne Cités, 29 août 1991

1992

Champignac d'Or 1992

«Notre pays est magnifique, et je me réjouis chaque matin de pouvoir revoir, de la fenêtre de mon bureau, ces gardiens que sont Mönch, Eiger et Jungfrau, et cette Sarine qui irrigue tant de cantons !»

Jean-Pascal Delamuraz, Conseiller fédéral, in La Suisse, 5 octobre 1992

Champignac d'Argent 1992

«Chabrol est contemporain de son époque.»

Christian Defaye, mémorialiste, in Avant-Première, 1 octobre 1992

Mention bien 1992

«Je suis né être humain. J'aurais pu naître fourmi, gorille ou éléphant.»

Félicien Morel, Conseiller d'Etat fribourgeois, in 24 Heures, 17 septembre 1992

Mention bucolique 1992

«Flâner sous les arcades moyenâgeuses de la petite cité de Louhans, à deux heures de Genève, en pleine Bresse, y arpenter les rivières, contempler la gambade des poules blanches dans les champs avant de savourer leur chair, c'est casser, d'un seul coup, tout un discours sur le nivellement et les effets catastrophiques du productivisme.»

Jacques Pilet, penseur, in Le Nouveau Quotidien, 28 juin 1992

Mention Espoir 1992

«Nous n'étions pas au courant des agissements [de cette agence de voyages]. Nous savions bien sûr qu'elle faisait des voyages homosexuels, ce qui n'est pas un crime. Nous ne savons pas ce que nos membres font dans notre dos.»

Liliane Maurer, Fédération des agences de voyages, in Le Nouveau Quotidien, 7 février 1992

1993

Champignac d'Or 1993

«Le péché le plus mortel reste le meurtre.»

Gilbert Salem, journaliste, in 24 Heures, 17 novembre 1992

Champignac d'Argent 1993

«Ce qui me navre le plus et qui, nonobstant ma propre nature, aurait pu me faire craindre le pire, c'est bien en définitive le terreau dans lequel nous devrions aujourd'hui planter les germes des fruits de demain et où il manque, à mes yeux, une substance magique qui, à défaut de garantir la fertilité, assure les meilleures conditions possibles : la confiance.»

Olivier Chevallaz, alors municipal lausannois, in NR Hebdo, 18 juin 1993

Mention DIPC 1993

«Un fait essentiel demeure : l'humain est, fondamentalement, un.»

René Durussel, directeur de l'enseignement secondaire vaudois, in Circulaire aux maîtres, 30 décembre 1992

Mention Landwehr 1993

«La paix est une chose si délicate que seuls des militaires peuvent la maintenir car eux seuls savent parler le langage des forces armées.»

Henri Monod, colonel, in 24 Heures, 12 mars 1993

1994

Champignac d'Or 1994

«Or, comme chrétiens, nous sommes bien obligés d'affirmer que notre croyance est la vraie : non pas parce qu'elle est la nôtre, non pas parce que nous le pensons, non pas parce que nous connaissons mal celles des autres, mais parce qu'elle se donne elle-même pour telle.»

Roger Barilier, pasteur, in Nouvelle Revue Hebdo, 1 octobre 1993

«Dieu lui-même en effet, le maître de l'univers, quand il a décidé de venir vivre sur la terre dans la peau d'un être humain, a choisi de le faire dans celle d'un homme et non d'une femme : Jésus de Nazareth. Lui reprochera-t-on de ne pas savoir ce qu'il faisait ?»

Roger Barilier, pasteur, in Nouvelle Revue Hebdo, 24 juin 1994

Champignac d'Argent 1994

«Et pour ce qui est de l'acquis social, il faut le rendre plus répondant aux besoins particuliers de ceux qui en ont vraiment besoin, et moins général, comme un parapluie qui arrose tout le monde.»

David de Pury, coprésident d'Asea-Brown Boveri, supra RTSR 1 La Première, vers 12h45, 6 février 1994

Mention Batoille 1994

«Laissez-le finir, vous l'interromprez après.»

Jean-Marc Richard, animateur de débats, in Journal de Genève, 25 février 1994

Mention Milieu du Monde 1994

«Si Morges va mieux, le canton de Vaud ira mieux, la Suisse ira mieux, l'Europe ira mieux.»

Denis Barbey, président sortant du Conseil communal, souper des commissions de la ville de Morges, 28 janvier 1994

1995

Champignac d'Or 1995

[A propos de l'absence des femmes] «Certaines sociétés d'étudiants ont bien essayé de les introduire, mais leurs membres ne se portaient pas mieux.»

Philippe Thomas, président des Zofingiens vaudois in 24 Heures, 2 juin 1995

Champignac d'Argent 1995

«Il est clair que faire une fin de vie dans une chambre à sept lits dans un hôpital, ce n'est pas viable.»

Dominique Hausser, médecin, supra RSR La Première, vers 18h30, 8 novembre 1994

Mention Auto goal 1995

«On a été pris de vitesse par le ralenti.»

Jean-Jacques Tillmann, lors du match Göteborg-Manchester, supra TSR, 23 novembre 1994

Mention Big Brother 1995

«...le recteur n'a qu'un seul pouvoir, celui de convaincre. Convaincre, cela signifie que lorsqu'on prend un décision et qu'elle engendre une révolution à l'Université, cette décision n'est pas la bonne. C'est pourquoi, l'exécutif de l'Université doit savoir persuader que les décisions qu'il prend sont bonnes.»

Pierre Ducrey, recteur pour quelques heures encore, in L'Auditoire, n°spécial vacances, 17 juin 1909

Mention Dame de Compagnie 1995

«La femme à l'armée est une réalité qui aujourd'hui fonctionne à satisfaction et sans problème.»

Jean-Rodolphe Christen, colonel commandant de corps, in Journal de Genève, 22 février 1995

1996

Champignac d'Or 1996

«Le paysan est un homme comme un autre, sa femme également avec ses deux métiers de paysanne et mère de famille.»

Francis Thévoz, Municipal lausannois, in Journal communal de Lausanne, 18 juin 1996

Champignac d'Argent 1996

«Je suis de tout mon être au centre. En outre, je suis professeur, mais je suis un homme du peuple, car le peuple c'est tout le monde.»

Jean-Christian Lambelet, économiste distingué, in 24 Heures, 28 mars 1996

«C'est le côté jouissance ! Une bonne pipe après un repas ou avec une tasse de café, ça donne un sentiment de bien-être, de sécurité aussi.»

Jean-Christian Lambelet, économiste distingué, in L'Illustré, 22 mai 1996

Mention Ruade 1996

«Croyez-moi : si sept types se réunissent au Château, ce n'est pas pour embêter les Vaudois. Nous ne sommes certes pas les meilleurs, mais nous ne sommes pas les pires non plus.»

Claude Ruey, conseiller d'Etat vaudois encore en exercice, lors de l'assemblée des syndics du district de Cossonay, 8 mars 1996

«Nous sommes dans la situation d'un mariage à reculons qui ne s'est jamais conclu.»

Claude Ruey, conseiller d'Etat vaudois encore en exercice, débat au Grand Conseil, à 11h55, 17 septembre 1996

Mention Travaux manuels 1996

«Leur bel outil en main, les responsables de la salle [Métropole] peuvent donc regarder vers l'avenir.»

Marc Julmy, journaliste, in 24 Heures, 8 octobre 1996

1997

Champignac d'Or 1997

«Comment vivre sans nez? Rien qu'à l'odorat je pourrais repérer mes enfants, mes petits-enfants, mes proches, et même distinguer ma chatte de celle de ma voisine.»

Françoise Buffat, chroniqueuse, in Journal de Genève, 19 février 1997

Champignac d'Argent 1997

«Je voudrais rafraîchir la mémoire de ceux qui étaient absents la semaine passée.»

Jacqueline Maurer, députée au Grand Conseil vaudois, séance du 16 décembre 1996, à 16h03

Mention Poids Plume 1997

«Utiliser un moyen aussi lourd que la grève me semble léger.»

Jean-Jacques Schwaab, chef du DIPC vaudois, in Journal de Genève, avril 1997

Mention Clair et Net 1997

«Le résultat est net. Je ne suis pas sûr qu'il soit clair.»

Claude Ruey, conseiller d'Etat vaudois, supra TSR, 28 septembre 1997, vers 19h50

1998

Champignac d'Or 1998

«Après une longue traversée du désert, ils (les verts) sont en passe de sortir la tête de l'eau.»

Jean de Preux, journaliste, supra RSR1, 2 février 1998, vers 12h40

Champignac d'Argent 1998

«Je remercie Madame Tauxe-Jan, qui a rempli plusieurs casquettes ce soir.»

Eliane Rey, présidente du Conseil Communal de Lausanne, séance du 10 février 1998, vers 21 heures

Mention Apnée 1998

«...je me souviens d'un jour où je suis resté accoudé plusieurs minutes sans bouger au bord de la piscine. Ma femme m'a demandé ce qui se passait et je lui ai répondu: "Je pense au Parti radical..."»

Eric Golaz, rescapé de la noyade, in 24 Heures, 13 février 1998

Mention Regrets 1998

«La femme n'est plus considérée comme un animal domestique.»

Boris Senff, critique littéraire et ami des bêtes, in 24 Heures, 8 septembre 1998

Mention Bord du Gouffre 1998

«On est à un moment dramatique, mais il ne faut pas dramatiser les choses.»

Pascal Couchepin, soi-même, supra TSR1, 12 octobre 1997, à 12h07

Mention Reliques 1998

«À force de faire parler les vestiges, on se pose des questions sur soi-même.»

Gilbert-Auguste Kaenel, directeur du Musée d'Archéologie de Lausanne, in 24 Heures, 12 octobre 1998

1999

Champignac d'Or 1999:

«Beaucoup de gens devront donc attendre pour me rencontrer, et certains n'y arriveront peut-être pas. Je partage bien sûr leur déception.»

Bertrand Piccard, gonflé à l'hélium, in Le Temps, 12 juin 1999

Champignac d'Argent 1999:

«C'est avec la langue que vous mettez les pieds dans le plat.»

Claude Froidevaux, journaliste s'adressant à Anne Diserens, déléguée à l'Égalité (Lausanne), supra RSR-La Première, 22 janvier 1999, entre 18h20 et 19h00

Mention Bons Tuyaux 1999:

«Lausanne est couverte de canalisations en dessous.»

Sylvia Zamora, directrice lausannoise des Travaux publics, lors du colloque «La ville et l'enfant», Musée Olympique, 10 mars 1999

Mention Accouchement au Forceps 1999:

«On ne peut pas comparer la maternité et les obligations militaires. Ce n'est pas comme si les hommes étaient rémunérés pour jouer au football.»

Peter Hasler, directeur de l'Union patronale suisse et ami du ballon,
in Construire, 18 mai 1999

2000

Champignac d'Or 2000:

«Ça m'est arrivé de me mettre les doigts pour me faire vomir. C'est un cercle infernal, si on met les pieds dedans, on ne s'en sort plus.»

Christel Borghi, championne suisse 1999 de patinage, in dimanche.ch, 6 février 2000

Champignac d'Argent 2000:

«Ils ont perdu du temps sur ceux qui ont déjà franchi la ligne.»

Bertrand Dubout, chroniqueur cycliste déjanté, supra TSR1, 17 septembre 1999, 17h38

«Il a pris un virage très douloureux dans le mauvais sens du terme.»

Le même, supra TSR1, 17 septembre 1999, 17h42

«Les coureurs passent devant le château de Chillon toujours aussi imperturbable.»

Attribué au même, date perdue

«Ah! Il est fort, Laurent Jalabert, c'est certain. Il est capable de tout faire, de gagner comme de perdre.»

Toujours le même, entre Liège, Bastogne et Liège, supra TSR, 16 avril 2000, 16h16

Mention Chef de Cabinet:

«Je m'étais opposé en 1994 à la destruction des W.-C. publics de la Belle-Maison, en évoquant la clause du besoin.»

Pierre Schmidtmann, conseiller communal de Lucens, in 24 Heures, 25 mars 2000

Mention Percée décisive:

«Mais j'essaie d'être positive. A un moment donné, si on reste bloqué, on n'avance plus.»

Francine Jeanprêtre, locomotive gouvernementale vaudoise, in La Liberté, 24 juin 2000

2001

Champignac d'Or 2001:

«Je n'ai personnellement pas honte à dire que je suis un homme de sexe masculin.»

Claude Ruey, conseiller d'Etat vaudois,
à la tribune du Grand Conseil, 26 juin 2001

Champignac d'Argent 2001:

«La Comco envoie ainsi un coup d'épée dans l'oreille d'un sourd.»

François Nussbaum, redoutable bretteur, in L'Impartial,
repris dans Le Courrier du 22 décembre 2000

Mention Physionomiste:

«Une vingtaine de casseurs aisément reconnaissables à leurs visages entièrement masqués...»

Jacques Poget, rédacteur en chef physionomiste,
in 24 Heures, 31 janvier 2000

«Plus tard, les deux tours s'effondreront, droites et dignes, symboles de l'Amérique touchée au cœur.»

Le même, au même poste,
in 24 Heures, 12 septembre 2001

Mention C'est pas beau:

«Ce n'est pas moi et Gérard Piquerez qui ont accusé Lamon, mais les autres. C'est un peu facile de rejeter sa responsabilité sur les autres.»

Pierre Cornu, procureur du canton de Neuchâtel,
in L'Hebdo, 9 novembre 2000

Mention Bien au contraire:

«J'étais membre de la commission et je suis arrivé avec un avis plutôt négatif, qui n'a que très peu évolué puisque j'ai répondu à tous les votes par une abstention. Une abstention neutre, non positive ou négative, mais une abstention qui peut encore évoluer suivant les réponses à mes questions.»

Claude-André Fardel, député radicalement vaudois,
in Bulletin du Grand Conseil, séance du 8 mai 2001

2002

Champignac d'Or 2002:

«Je crois que le parti socialiste est un parti de gauche, qu'il doit pratiquer une politique de gauche et c'est ce qui le distingue des autres partis bourgeois.»

Christiane Brunner, présidente du parti socialiste,
supra RSR1-La Première, 26 juin 2002, le matin

Champignac d'Argent 2002:

«Expo.02 donne à voir et offre aussi un point de vue. Ma position de directrice générale me permet d'être une observatrice dont l'observatoire est constitué par l'objet même de ma vision.»

Nelly Wenger, visionnaire,
in "Le Temps", 3 août 2002

Mention Et je dirais même plus:

«Quel parcours! Il y a eu des victoires et il y a eu des défaites. Il y a eu des défaites et il y a eu des victoires. Il y a même eu des matchs nuls.»

Maurice Meylan, président du LHC,
in "OK mag", programme officiel du LHC, saison 2001-2002

Mention Sans interruption:

«Il s'agit aujourd'hui de décriminaliser l'interruption de grossesse durant les douze premiers mois, et rien d'autre.»

Léonard Bender, avocat radical valaisan,
in "Le Temps," 20 avril 2002

Mention Difficile à digérer:

«Je crois qu'il n'y a aucun parti qui est à l'abri de ce genre de petites guerres intestinales.»

Fernand Cuche, conseiller national écologiste,
supra RSR1-La Première, 3 mai 2002, vers 18h55

2003

Champignac d'Or 2003:

«L'artillerie, mal adaptée aux missions humanitaires et de promotion de la paix, vit une crise de confiance et de budgets.»

Alexandre Vautravers, capitaine de son état et chroniqueur de circonstance à la télé,
in "Revue Militaire Suisse", avril 2003, p. 57

Champignac d'Argent 2003:

«Cela signifierait, Monsieur, que si l'accident s'était produit dans quelque temps il n'aurait pas pu avoir lieu ?»

David Rihs, présentateur,
supra TSR1, 7 août 2003, vers 19h33

Mention Géométrie dans l'hyperespace:

«Avec deux étages, on peut faire un cube couché.»

Jean-Jacques Schilt, municipal,
au Conseil communal de Lausanne, 12 novembre 2002

Mention Avec des gants:

«Les crottes de chien sont, il est vrai, légion. Notre directeur a pris les choses en main.»

Georges Jourdain, chef de la police à Peseux,
in "L'Express", 16 novembre 2002

Mention Secret bien gardé

«Pourquoi faudrait-il sauver le secret bancaire, alors qu'il n'existe aucune raison de le supprimer ?»

Pascal Couchepin, Conseiller fédéral,
in "Coopération", 4 décembre 2002

2004

Champignac d'Or 2004:

«Ce serait véritablement se tirer une balle de plus dans le pied que de se mettre cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, et puis de couper la corde qui la retient.»

Pierre Chiffelle, alors conseiller d'Etat vaudois,
supra Radio Chablais, 1er avril 2004, vers 6h30

Champignac d'Argent 2004:

«La Municipalité a choisi une personne compétente pour ce projet. Comme beaucoup, je le regrette.»

Mireille Cornaz, conseillère communale VDC,
Conseil Communal de Lausanne, 20 avril 2004, un peu avant 22h00

Mention Couverture militaire:

«Il n'existe aucune maison sans toit, et il faut comprendre ces avions comme le toit au-dessus de ce pays, au-dessus de sa population. Et ça, c'est une tâche à long terme. Si on veut supprimer le toit d'un pays, c'est vraiment une question de fond, qu'il faudrait discuter tout à fait professionnellement et non pas en termes d'émotions.»

Christophe Keckeis, chef de l'armée suisse,
supra RSR1-La Première, 20 avril 2004, vers 7h50

Mention Dieu du Stade:

«Le FC Sion est apolitique, chrétien et catholique.»

Christian Constantin, président qui préside le FC Sion,
in "Le Nouvelliste", 7 février 2004

Mention 0,5 pour mille:

«Autrefois, nous mettions de l'eau dans notre vin, explique le député de Bière. Mais aujourd'hui la coupe est pleine.»

François Othenin-Girard, journaliste,
in "24 Heures", 27 août 2004

2005

Champignac d'Or 2005:

«Mesdames, Messieurs, d’abord, je rectifierai un petit peu la vérité.»

Olivier Français, Directeur des Travaux,
au Conseil communal de Lausanne, 23 novembre 2004, 19h36

«Je garantis que la Municipalité ne fait pas le concours du plus beau trou, bien au contraire.»

Le même, 23 novembre 2004, 19h39

Champignac d'Argent 2005:

«…avec un stock aussi bas, on est obligé d’avoir l’appui de salines étrangères, voire suisses-allemandes.»

Jean-François Nicollier, resp. de production des Mines et Salines de Bex,
supra TSR1, 1er fév. 2005, vers 19h30

Mention Obscure clarté:

«Nous ne voyons pas pourquoi une personne en chaise roulante aurait plus besoin d’aller au cinéma qu’un aveugle.»

Marc Vuilleumier,
conseiller communal lausannois, séance du 7 juin 2005, 19h58

Mention Grand écart:

«Qu’est-ce qui nous dit qu’avec cette loi, on ne met pas le pied dans une porte qui va nous emmener très très loin?»

Romaine Jean, journaliste prudente,
supra TSR1, 10 novembre 2004, vers 21h00

Mention Erreur de diagnostic:

«…Madame Arafat qui a très longtemps fait antichambre devant la salle des urgences où est entubé son mari.»

Jacques Allaman, correspondant à Paris,
supra RSR1-La Première, 9 novembre 2004, vers 12h30

2006

Champignac d'Or 2006:

«Tout le débat se base sur un non-dit largement sous-entendu.»

Liliane Maury-Pasquier,
conseillère nationale (PS-GE), supra RSR1, 21 mars 2006, 7h04

Champignac d'Argent 2006:

«L’équipe suisse n’est pas parvenue à monter sur le moindre podium lors des deux premières journées des Paralympiques 2006 de Turin.»

Agence SI,
in Le Courrier, 13 mars 2006

Mention Chupa-Chups:

«Il est exclu que la Municipalité accepte des amendements qui péjoreraient les prestations offertes à la population! Ce n’est pas parce que le Canton nous suce que nous devons sucer les autres!»

Éric Voruz, syndic de Morges,
in Journal de Morges, 28 octobre 2005

Mention Frein moteur:

«Il y a eu beaucoup d’oppositions, parce que les forces conservatrices s’allient, et les forces conservatrices sont souvent à gauche, je dois le regretter. Elles s’allient pour tout bloquer. Et si on bloque tout, on va dans le mur.»

Pascal Couchepin, conseiller fédéral,
supra RSR1-La Première, 23 mars 2006, vers 7h15

Mention Ping-Pong:

«Ce ne sont pas les moyens qui conditionnent les ambitions, mais les ambitions qui sont conditionnées par les moyens.»

Michel Dubois, doyen de la faculté
des sciences économiques de l’Université de Neuchâtel,
in Unicité, avril 2006

2007

Champignac d'Or 2007

«L’avenir nous dira ce qu’on va faire dans le futur !»

Christian Constantin, président du FC Sion,
supra RSR1-La Première, 29 mai 2007, vers 18h40

Champignac d'Argent 2007

«Je ne pense pas que c’est un modèle de société que d’avoir les femmes qui sont couvertes d’étoffes ou de tissus.»

Pierre-Yves Maillard, Conseiller d’État naturiste vaudois,
supra TSR1, 7 novembre 2006, vers 19h30

Mention Géostationnaire

«En résumé, j’aimerais souligner que “ne rien faire” n’est pas une option dans la mesure où cet immobilisme constituerait un pas en arrière...»

Jean-Claude Mermoud, conseiller d’État UDC VD,
lors du séminaire de la Conférence tripartite sur les agglomérations,
1er février 2007

«Je suis capable de faire un pas de retrait pour mieux avancer derrière.»

Le même, avec ses problèmes de latéralisation,
supra RSR1-La Première, 15 février 2007

Mention Travaux manuels

«Personnellement, je n’aime pas me laisser enfiler des bricolages par-derrière sans que je le sache !»

Jonas de Pury, conseiller général libéral à Neuchâtel,
in L’Express, 6 juin 2007

Mention Fort comme un chêne

«Le député de Gland, tendu, reconnaissait dimanche après-midi qu’il y avait 98% de chances qu’il se retire.»

Samuel Russier, journaliste pornographe,
in Le Temps, 12 mars 2007

2008

Champignac d'Or 2008

«Je pars du principe que tout exercice doit être répété quatre à cinq fois jusqu’à ce qu’il soit réussi du premier coup.»

Daniel Berger, brigadier,
in Armee aktuell, revue de la brigade blindée 1, édition française, 1.2007

Champignac d'Argent 2008

«Il y a quelques mois, (...) je vous avais dit que tout était possible. Tout ce qui se passe depuis montre que ce n’était pas tout à fait faux.»

Jean-Pierre Ghelfi, économiste,
supra RSR1-La Première, 16 septembre 2008, 7h45

Mention Tout fout le camp

«Le problème, avec la question de l’avortement, c’est qu’on a un tout petit peu jeté le bébé avec l’eau du bain…»

Florian Baier, candidat du Parti évangélique genevois,
supra RSR1-La Première, 2 octobre 2007

Mention Valais demain

«Regarder l’avenir dans un rétroviseur, c’est entretenir un miroir aux alouettes et faire un combat d’arrière-garde pour préserver des rentes de situation. Autant, dès lors, s’accommoder des réformes en marche.»

Simon Epiney, ancien conseiller national et aux États,
in Le Nouvelliste, 1er juillet 2008

 Mention Tout fout le camp

«Mais pour moi, tout travail mérite salaire, et pas l’inverse.»

Pascal Broulis, conseiller d’État vaudois,
in 24 Heures, 5 février 2008

«À coup de questions mal posées, le Centre droit s’époumone à chercher des équilibres que l’air du temps s’évertue à déchirer, alors qu’une droite dure a fait son apparition, exigeant une politique de droite sans compromis.»

Le même,
in Nouvelle Revue, 28 mai 2008

2009

Champignac d'Or 2009

«Le feu est sous contrôle, mes hommes sont cuits!»

Jean-Luc Berney, commandant des pompiers lausannois,
in 24 Heures, 28 septembre 2009

Champignac d'Argent 2009

«Le loup est arrivé et il est bien parti pour rester.»

Jean-Claude Roch, garde-faune vaudois,
in La Gruyère, 28 juillet 2009

«Je ne suis pas le seul à être de mon avis.»

Didier Burkhalter, devenu depuis conseiller fédéral,
supra RSR1-La Première, 18 mars 2009, après 18h00

Mention Oreille de lynx

«J’écoutais d’un œil amusé…»

Martine Brunschwig-Graf, conseillère nationale,
supra TSR1, 8 février 2009

Mention Aller simple

«…faire comprendre ce que signifie mourir de faim, de maladie, ou sous les balles. Il est très difficile d'appréhender ce genre de situations si on ne les a pas vécues soi-même.»

André Simonazzi, vice-chancelier de la Confédération
in Le Temps, 9 mars 2009

Mention Le débat reste ouvert

«Toute personne qui prétend quoi que ce soit dit n’importe quoi.»

André Kuhn, professeur de droit pénal et de criminologie aux Universités de Lausanne et Neuchâtel,
in Le Matin, 2 juin 2009

2010

Champignac d'Or 2010 

«Je n'ai jamais été partisane de la fessée ou du martinet comme principe pédagogique. Cela doit rester un choix de ces femmes.»

Ada Marra, conseillère nationale, in 24 Heures, 6 mai 2010

«De tous côtés des voix s'enflamment pour essayer de calmer le jeu.»

Ada Marra, conseillère nationale, supra RSR1-La Première, 23 mars 2010, 7 h35

«Il a transformé le mode de communication de l'évêché, avec ce style si familier, cette manière qu'il avait de dire : “Bon, je vais m'en griller une !” Je retiens aussi qu'il a été un des premiers à prendre les choses en main face aux scandales de pédophilie. Les solutions qu'il a proposées étaient un peu mitigées, mais il a eu le mérite d'engranger un mouvement.»

Ada Marra, conseillère nationale, in Le Matin, 22 septembre 2010

Champignac d'Argent 2010

«M. [Yves] Mugny a des arguments qui sont tellement faux que même l'inverse n'est pas vrai.»

Bertrand Stämpfli, porte-parole de l’Aéroport international de Genève, supra RSR1, 2 janvier 2010

Mention Zoo de Bâle

«La raquette du No 1 mondial est redevenue un sceptre. Sa crinière n'avait pas blanchi pour de vrai. La foire du trône reste ouverte, mais le roi de la jungle s'appelle toujours Roger Federer. Les battus d'hier seront peut-être les vainqueurs de demain, tant pis, tant mieux, que le meilleur gagne. […] Un Federer lancé est une gazelle au volant d'un éléphant, la puissance et la grâce, et toujours ces coups qui trompent énormément.»

Patrick Turuvani, journaliste, inL'Express-Feuille d'Avis de Neuchâtel, 1er février 2010

Mention Clairvoyance

«Le gouvernement ivoirien n'est pas aveugle.»

Manuelle Pernoud, bonne entendeuse, supra TSR1, 8 décembre 2009 

Mention Chute libre

«Les attentats du 11 septembre 2001 se préparaient depuis longtemps. […] Ils ne sont pas tombés du ciel.»

Jacques Baud, expert en sécurité, lors du colloque sur la sécurité organisé par la Société vaudoise des officiers, Pully, 16 avril 2010

2011

Champignac d'Or 2011

«Je pense que dans toute réforme il y a des choses qui changent.»

Jacqueline de Quattro, conseillère d’État PLR vaudoise, supra RSR1-La Première, 1er décembre 2010, 18h32

Champignac d'Argent 2011

«Le tabagisme et la fumée passive étant des projets de santé publique majeurs, le Conseil d’État a décidé que la fonction publique devait jouer un rôle moteur.»

Séverin Bez, directeur général de l’enseignement postobligatoire vaudois, lettre au Gymnase de Burier, 17 décembre 2010

Mention Double Peine

«Vous aviez, avant EVM, 120 à 130 hellénistes qui sortaient par année au canton de Vaud. Il y en a 7 à 12. Ça veut dire qu’on est en train de tuer les langues mortes.»

Fabienne Despot, députée UDC-VD, supra TSR1, 14 décembre 2010, 51e min.

Mention Juste Cause

«Grâce au rassemblement que la Marche Blanche suisse avait su susciter, le droit suisse a hissé l’abus sexuel contre l’enfance à hauteur d’un véritable droit fondamental.»

Alain Zogmal, d’Onex, in Courrier des lecteurs, 24 Heures, 17 août 2011

Mention Clairvoyance lumineuse

«Est-ce que vous avez aussi un regard, en tant qu’Ivoirien, sur ce qui se passe en ce moment?»

Natacha Van Cutsem, lumineuse, supra RSR1-La Première, 9 juin 2011, 12h55

Mention Argument frappant

«La boxe, c’est un sport populaire, ça touche les gens de près.»

Bertrand Duboux, retraité sportif, supra RSR1-La Première, 9 mars 2011, 10h12

2012

Champignac d'Or 2012

«Or l’article de M. Nordmann ne prétend pas qu’il faut coucher pour obtenir une patente de restaurateur, mais laisse entendre qu’il est utile d’être introduit.»

Patrick Stoudmann, juge, in La Liberté, 18 avril 2012

Champignac d'Argent 2012

«Monsieur Maudet vomit sur l'UDC depuis beaucoup de temps: ça, c'était dur à faire avaler.»

Céline Amaudruz, présidente de l'UDC genevoise, supra RTS-La Première, 27 mars 2012

Mention Double Apnée

«Ils [les dauphins] arrivent à faire trois périlleux arrières et à retomber sur la queue. Il y a des trucs que nous n’arrivons pas à faire.»

Olivier Favre, plongeur loclois, in L’Impartial, 24 août 2012

Mention Faites entrer l'accusé

«Si pour chaque sujet délicat, un huis clos est prononcé, c'est la porte ouverte à tout!»

Olivier Piccard, préfet du district vaudois de la Broye-Vully, in La Liberté, 30 mars 2012

Mention Fortalis

«Je ne veux pas avoir un pied à Berne et un pied à Genève, sinon je vais finir avec un torticolis.»

Manuel Tornare, conseiller national (PS-GE), in Le Courrier, 7 novembre 2011

2013

Champignac d'Or 2013

«Dans Télétop Matin, Anne-Sylvie Sprenger constatait quant à elle que le sexe n’était plus tabou et que dans les interviews, il était dans toutes les bouches.»

Stéphanie Pahud, linguiste, enseignante à l’École de français langue étrangère de l’Université de Lausanne, in Les Quotidiennes – Femmes d’opinion, 10 janvier 2013

Champignac d'Argent 2013

«La ville n’a pas entretenu ses WC. Elle a privilégié les besoins du tourisme, au bord du lac.»

Jérôme Cachin, fin allusionneur, in La Liberté, 21 février 2013

Mention SOS fantômes

«Prévoir sa succession est une délicate affaire. Faut-il le faire de son vivant ?»

Nina Brissot, chroniqueuse prévoyante, in Le Régional, 16 octobre 2013

Mention Mélomane intégral

«– La chanson qui vous trotte dans la tête ? – L’ouverture de la Traviata de Giuseppe Verdi, qui ne trotte pas dans la tête, mais m’habite.»

Thierry Grosjean, conseiller d’État à Neuchâtel, in Le Courrier neuchatelois, 3 avril 2013

2014

Champignac d'Or 2014

«Un coup de pioche, c’est toujours bon à prendre.»

Pierrette Roulet-Grin, membre de l’association «Stop aux bouchons», in La Région Nord vaudois, 21 mai 2014

Champignac d'Argent 2014

«La campagne en prévision de la votation du 18 mai sur l’initiative populaire “Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants” se met doucement en branle.»

Les Observateurs, fins observateurs, in lesobservateurs.ch, 20 mars 2014

Mention Révolution culturelle

«Les Chinois sont ouverts à toutes sortes de styles de musique, y compris la musique francophone. On sent qu’ils ont été longtemps bridés et qu’ils ont envie de découvrir de nouvelles choses.»

Florence Chitacumbi, chanteuse neuchâteloise, in Vivre la ville, 29 octobre 2014

Mention Complètement piqué

Question : «– Mais est-ce que le local d’injection, finalement, ce n’est pas pour faire partir uniquement les toxicomanes, mais ça ne résout pas totalement le problème?
Réponse : – La solution finale, on ne l’a pas encore trouvée…»

Oscar Tosato, municipal lausannois, supra RTS1, 17 octobre 2014, vers 19h40

2015

Mention Out of control

«Ma relation avec la langue française est la même qu’avec ma femme. Je l’aime beaucoup mais je ne la maîtrise pas du tout.»

Aldo Schellenberg, commandant des Forces aériennes, in 24 Heures, 20 mars 2015

Mention Délivrance

«Sage-femme, c’est un métier où l’on donne tout ce qu’on a. À la fin d’un accouchement, on est aussi vidée que la maman.»

Marie-Thérèse Adjaho, chef des sages-femmes du Chuv, à Lausanne, in Le Matin, 3 janvier 2015

Champignac d'Argent 2015

«Hervé Cornara, la victime de la décapitation barbare de l’Isère – il nous faut tenir tête contre le terrorisme.»

Denis Müller, professeur d’éthique, sur FaceBook, 28 juin 2015, à 11h53

Champignac d'Or 2015

«De plus, un prix forfaitaire a été convenu pour les castrations et stérilisations de chiens et de chats errants ou de personnes démunies.»

Société vaudoise pour la protection des animaux, in Courrier des bêtes, août 2015